Thaïlande 2 et un bout de Malaisie

Chemin original pour passer de la Thaïlande en Malaisie : traverser la mer d'Andaman de Phuket au continent, en faisant escale dans une île. 

 

Laquelle choisir parmi cette myriade de terres éparpillées dans cette profonde baie. Mon côté sauvage me pousse vers les côtes sauvages. Des voyageurs rencontrés ces jours derniers me parlent de Kho Lanta. Aussitôt dit aussitôt fait, une agence de Phuket propose la traversée pour un prix abordable.

Le jour dit, j'embarque sur une vedette tôt le matin avec une horde de touristes blancs qui profitent des deux heures de navigation pour rougir. Le soleil est impitoyable.

A Kho Pee Pee, le bateau se vide. Avec d'autres « sauvages », je change d'embarcation. Un vieux rafiot qui nous

 

dépose sur Kho Lanta, deux heures plus tard. 

 

Long Beach, Bungalow Bay Andaman, c'est là que je reste, loin de la fureur des plages du nord. Un petit port de pêche. En attendant le flux favorable, les longues barques colorées se balancent paresseusement au fond de la baie ou se reposent sur le sable au rythme des marées. La pluie, fréquente en cette saison, n'empêche pas la baignade dans

 

l'eau chaude.

bungalow kho lanta

 

 

 

kho lanta 2

 

 

 

 

 

 

 

Rien à faire à part lire, écrire, ramasser des coquillages pour confectionner des pendeloques décoratives, ou seulement contempler l'horizon à l'abri sous un joglo (mot indonésien pour nommer ces estrades en bois montées sur pilotis et surmontées d'un toit en paille qui bordent la plage. La plupart du temps une table, des coussins permettent de se mettre à l'aise, dormir, manger ou prendre un verre)

 

 

 

Pas le temps, hélas, de rester plus de deux jours dans ce coin zen. Direction Malaisie.

Un bus, deux bacs pour arriver sur le continent : Trang, grosse ville du sud de la Thaïlande. 

La guesthouse la moins chère de mon périple (moins de 4 euros). Je réserve un bus pour le lendemain à la première heure. Hat Hay, proche de la frontière. 

 

 

Depuis que je descends vers le sud, les temples boudistes se raréfient, les mosquées se multiplient. On entend le chant du muezzin, on mange halal, les femmes portent le foulard, certaines sont très couvertes. Comment font-elles avec cette chaleur ?!

A Hat Hay, je patiente quelques heures en attendant le bus suivant qui m'emmènera à Penang, une île au nord ouest de la Malaisie. Long trajet, interminable passage de la frontière, chipotage d'un douanier à cause de ma photo.... Pas de coup de coeur pour Penang. La côte d'Azur transposée en Asie. 

J'ai aimé la rencontre avec d'autres voyageurs hébergés en même temps que moi chez un couchsurfeur. Une Belge, deux finlandaises, un Français, un Américain. Un petit monde à nous tous.

 

Un avantage du tourisme cependant : connexion wifi dans une superbe hôtel. Accès libre. On s'installe dans de profonds canapés sous l'air frais des ventilos, On nous accueille avec force sourire, on ne nous demande rien, même pas de prendre un verre. 

 

 

 

Les journées se passent entre petits dej' de pancake-banane, repas du soir au marché de nuit avec des spécialités malaises mais aussi indiennes, balade sur la plage où les locaux se baignent tout habillés.

 

Ce que j'ai préféré pendant mon court séjour en Malaisie c'est la ville, la grande Kuala Lumpur avec sa diversité architecturale, ses quartiers chinois, indiens et son centre hyper moderne où les tours de verre et de métal s'élancent vers le ciel. C'était trois jours avant Noël. Guirlandes, Père Noël, sapins enneigés, bonhommes de neige, Merry

 

Christmas et Happy New Year en lettres dorées. Les traditions de nos contrées ont envahi les pays chauds et de confessions autres que chrétiennes.

KL

twins towers KL

KL tours

KL indien

KLcity

 

Le 24 décembre je quitte la capitale malaise pour Bali.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :