Indonésie 1 (Bali)

 

 

Retour à Bali, deux ans après

 


 

rue-cangguDepuis le 24 décembre je vis à Bali ; à Canggu précisément, un village à l'écart de la côte trop touristique.
Le riz sèche sur la route, les cochons braillent, les coqs de combat, attendent, prisonniers sous des cloches de bambou tressé, vaches et poules gratouillent l'herbe… Bref la vie à la campagne tout près d'un temple.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pluie

La maison, les maisons devrais-je dire, sont très agréables à vivre. Les deux principales, entièrement en teck, se composent d'une unique pièce large qui sert de chambre dans l'une, de salon dans l'autre, sous un haut toit à deux pentes qui se prolonge au-dessus de la varangue (salle à manger ou de bureau). Ici on vit dehors à l'abri du soleil. Une salle de bain et une cuisine complètent chaque maison.

 

La troisième, prévue pour du personnel, comprend une chambre, une salle de bain et une cuisine. C'est là que logent les visiteurs. C'est là que dormait la famille cannetane. C'est mon domaine maintenant.

 

 

 

 

 

 

noel-bali

 

 

Le père Noël a retardé son passage de 24 heures. Très discret ce Père Noël qui a recouvert nos tongs, crocs et autres souliers sous des monceaux de petits paquets, sans faire le moindre bruit. Je n'ai même pas perçu son pas, ni aperçu un poil de sa barbe, moi qui dormais dans la pièce au sapin. La lourde porte en teck n'a pas gémi, les lattes du planché n'ont pas bronché. Par où est-il passé ? Ici, pas de cheminée. L'espace entre le toit et les murs est bien trop étroit pour qu'un bonhomme bedonnant puisse s'y glisser.

 


 

serpent 

 

Mais cet espace est largement suffisant pour un serpent. Fin comme mon petit doigt, long de près d'un mètre. Posé sur la poutre entre dehors dedans, il balance sa tête triangulaire, ondule son corps vert-serviette-microfibre-de-chez-Décathlon. Vert dessus, blanchâtre dessous. Que faire ? Est-il dangereux ? Des ouvriers travaillent non loin de là. Ont-il compris notre appel à l'aide ? Pas sûr. Armé d'un long bâton, Naka passe à l'attaque de l'intérieur. J'attends à l'extérieur avec un autre bâton. La bête saute sur le sol de la salle de bain, Naka  bondit dans la chambre, un homme arrive et terrasse le reptile à coups de bâton puis repart, sans un mot, avec le cadavre au bout de sa baguette. Ouf !

 

 

Ce genre de désagrément est courant en saison des pluies. Notre serpent n'était pas dangereux. Mon amie Mireille, qui vit maintenant à Bali, en a rencontré un récemment enroulé sur le tuyau de la douche alors qu'elle s'apprêtait à se rincer ! Un parmi les quatre plus dangereux d'Indonésie.

 

Un ami de mon fils "cohabite" avec un cobra qui a élu domicile sous le plancher, près de la porte d'entrée et qui sort de temps en temps prendre l'air.

 


 

 

 

 

reveillon-bung

 

La nouvelle année s'est passée sur une plage avec de belles vagues pour surfeurs. Réveillon rustique sur la terrasse d'un bungalow. Pas de robe en lamé, pas de maquillage ni coiffure sophistiquée. Pieds nus. Chacun avait apporté de quoi manger et boire sans excès. Un ordinateur pour la musique, des pétards et fusées pour animer la nuit.

A minuit la pluie faisait des claquettes et les bises claquaient sur les joues.

 

 

 

reveillon-10-11bain-newyear

 

 

 

 

 

 


 

 


 

 

 

 

 

 

Nous avions prévu de rester un jour de plus, hélas le mauvais temps nous a chassés.

 

 

 

Hier, nous avons essuyé un violent orage. Eclairs, coups de tonnerre stridents, trombes d'eau. Entre deux averses les enfants filent dans la piscine, les grands aussi pour faire un peu d'exercice ou pour se rafraîchir car la pluie ne chasse pas la chaleur.

 

 

 

La petite famille cannetane est rentrée en France et je m'apprête à partir vers d'autres îles à l'Est de Bali.

 

 

Mireille Jeanjean Bali, 3 janvier 2011