Petite-fille d'immigrés

Publié le par nomade

J'écoutais d'une oreille distraite, l'émission cosmopolitaine sur France Inter. Sylvie Tanette, L'invitée du jour, parlait de son dernier livre « Amalia Albanesi ». Un histoire d'immigration... Mon esprit s'est déconnecté de l'émission et voilà d'un seul jet ….

 

Petite-fille d'immigrés

 

Ils sont descendus de leur plateau

De leur Ardèche pauvre sèche

Sol rocailleux où rien ne pousse

Ou presque rien

 

De France en France nous ne sommes pas des immigrés !

 

Si les chefs et leurs partages nous ont cantonnés dans la même frontière

Sachons que nous aurions pu être Italiens, Espagnols ou bien d'un pays jamais inventé.

Ou encore dans cet état papal qui régnait tout près de là

En Avignon

 

Petite-fille d'immigrés

Ils sont descendus de leur plateau

Fiers et forts avec presque rien

Leur tempérament et leur religion

 

Ils ont trimé dans les alluvions du sud

Ont transformé les salicornes en ceps

L'eau en vin

Sans relâche

 

Ils ont mélangé leur identité à celle des autochtones

Hommes de la plaine

Catholiques protestants

Gravité légèreté

Les accents, le soleil, le Mistral et l'air marin

 

Je suis petite-fille d'immigrés

Ils sont descendus de leur plateau

N'y sont jamais retournés

Ils dorment en terre languedocienne

Sol étranger pour l'éternité

Mais leur cœur a gardé la fidélité à la terre de leurs ancêtres.

 

© Mireille Jeanjean 27 novembre 2011

Publié dans Les routes d'hier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
je relis ton émouvant poeme , Mireille, et soudain il fait écho au merveilleux "étranges étrangers" de Prevert
Répondre
A
Très réaliste Mireille, si tout les français pouvaient y adhérer !!<br /> <br /> <br /> Bises là où tu es en ce moment :-)
Répondre
C
Extrêmement touchant ce poème qui vient du coeur et si criant de vérité et d'actualité !<br /> <br /> bises<br /> chrystelyne
Répondre
E
d'un jet, spontané, ça sort du coeur, j'aime beaucoup, Mireille
Répondre