Les Andes entre Argentine et Chili 2

Publié le par nomade

Les volcans andins


Chapelets de perles blanches, ils trônent sur la Cordillère, tantôt menaçants, tantôt endormis.
Osorno, Agudo, Tronador, Cabulco, Lanin, Villarrica..., on les voit de loin avec leur bonnet blanc.

Osorno se laisse gravir même si le sentier de scories est glissant. Nous n'irons pas plus haut que la neige, un équipement est nécessaire, un guide indispensable.

osorno-4

osorn-eau

 

 

Les glaciers des sommets libèrent une eau rapide qui cascade de falaises en rochers pour le plaisir des amateurs de sensations fortes.

 

 

Le Cerro Agudo (si je ne me trompe) ne se laisse pas souvent admirer. Vite vite un sprint sur la route pour une image troublée par le souffle court.

 

cerro-agudo

 

 

Le Tronador, quant à lui, tonne si fort qu'on se demande si c'est le glacier qui se détache ou si c'est la terre qui gronde.

 

 

tronadorL


tronador2


tronador-3




Ces volcans sont si beaux qu'on est tenté d'en voir davantage. Changement d'itinéraire, je pousse jusqu'à Pucon, au Chili. Quelques heures d'autobus à travers ces Andes magnifiques. Départ à l'aube, premiers rayons de soleil sur le volcan Lanin, neige rosée qu'on aperçoit à travers les branches d'araucarias centenaires, quand les nuages se décident à dégager la vue. Le lanin je l'avais découvert la veille, sur son côté argentin, dans le parc qui porte son nom, tout près de Junin de los Andes. La route qui y mène est tout aussi belle. Pentes escarpées, végétation rabougrie, roussie comme celle déjà vue à travers la Patagonie australe.


lanin-2



lanin-matin



lanin-araucaria



A Pucon, je découvre l'enfant terrible, le Villarrica qui domine et menace la petite ville qui semble si paisible au bord de son lac.


villarraca-soir





villarrica-matin


Il ne se lasse pas de fumer, cracher des cendres et parfois jeter un peu de cette lave qui bouillonne au fond de sa cheminée.

villarraca


ici les panneaux ne sont pas que routiers, ils indiquent également l'itinéraire à suivre pour se mettre à l'abri en cas d'éruption.

 

pucon-sortie


Publié dans Amerique du sud

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ruegy 12/03/2010 19:58


Quels paysages ! C'est grandiose ! Mais vivre dans cette nature, avec la menace des volcans, ça doit forger le caractère et donner un point de vue différent sur beaucoup de choses. Merci pour ces
images du bout du monde.


nomade 14/03/2010 02:55


J'ai du mal à saisir ce "peuple". De l'extérieur, je les trouve gentils, extrêmement serviables, toujours souriants, calmes... Que dire des passagers qui descendent de l'autobus en remerciant le
chauffeur !
Je suis arrivée à Santiago moins de deux semaines après le grand séisme (et la terre continue à trembler, j'en suis témoin) eh bien le cours de la vie à repris comme si de rien n'était. Oui ils
sont certainement forts, peut-être un peu fatalistes. En tout cas, ils me plaisent beaucoup.
Merci Ruegy pour ton passage et commentaire.