Buenos Aires

Publié le par nomade

fleur


Bs As est une capitale agréable. La ville est aérée. Le quadrillage des rues permet de se repérer facilement. Chaque quartier a son charme. Avec Maria, amie d'Internet, j'ai visité Palermo Viejo, ses anciennes rues pavées, bordées de jacarandas, ses maisons basses aux façades travaillées et peintes de couleurs vives. Je suis passée devant la maison natale de Jorge Luis Borges. J'ai traversé des espaces boisés d'arbres immenses, des jardins, des places avec chacune une magnifique sculpture offerte par des pays amis : place d'Espagne, de France, d'Italie... Et cette Floralis genérica, fleur géante en métal rutilant, qui s'ouvre le matin et se referme le soir, reflétant dans la journée son environnement végétal, aquatique et architectural.
Soudain sur une esplanade grande animation : c'est le départ du Dakar. Le touareg s'est délocalisé en Amérique du sud, quelle drôle d'idée. Les Porteños étaient nombreux pour encourager les concurrents.


bsas-1


Des ampoules aux pieds témoignent de longues marches dans les petites rues du centre et les larges avenues. Comment repartir d'ici sans visiter la réhabilitation du port Puerto Madero où se mêlent architecture ancienne et gratte-ciel de verre et la plaza du 25 de Mayo, riche en événements politiques et rendue célèbre par les mères qui manifestent en silence chaque jeudi pour réclamer justice et vérité pour leurs fils disparus sous la dictature militaire. Ce jeudi-là, la manifestation était tout autre. A deux pas de là, drapeaux rouges et noirs et tambours battants, hommes, femmes, enfants scandaient et chantaient la misère.




palermo


Tant de choses à découvrir, ne serait-ce que parler avec les gens si sympathiques, si accueillants, venant d'eux-même vers vous pour vous guider ou simplement vous demander "¿De donde vienes?", " ¿Como te llamas ?" sauf qu'ils prononcent les "ll" tch...


puerto-m


Sûr, je reviendrai à Bs As, ne serait-ce que pour manger les empanadas, les medialunes, les glaces, déguster un bon vino tinto ou une cerveza bien fraîche à la terrasse d'un de ces cafés qui font face au cimetière monumental de Recoleta où reposent hommes et femmes célèbres de toute l'Argentine.




Publié dans Amerique du sud

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article