20 décembre 1848

Publié le par nomade


La Réunion fêtait hier les 160 ans de l'abolition de l'esclavage. C'était le 20 décembre 1848, près de 8 mois après l'abolition en France. Pourquoi si tard ?

Ce jour-là, Monsieur Sarda Garriga, commissaire de la République, décrète l'abolition de l'esclavage. Le texte affiché commence par ces mots :

" Mes amis.

Les décrets de la République française sont exécutés : Vous êtes libres. Tous égaux devant la loi, vous n'avez autour de vous que des frères."

Le site "mi aime a ou", cite la proclamation dans sa totalité et expose d'autres documents concernant l'esclavage à La Réunion.
http://www.mi-aime-a-ou.com/abolition_esclavage_ile_reunion_20_decembre_1848.htm



C'est au début du XVIIIe siècle (en 1717)que les planteurs de café font venir des esclaves d'Afrique et de Madagascar. Plus tard, devant l'importancede la production, ils firent venir des esclaves de Pondichery, à l'époque colonie française de la Compagnie des Indes orientales. On en fit venir aussi du Sénégal et du Mozambique. En cent ans, 80 000 personnes furent ainsi déplacées et employées comme main d'oeuvre servile.

Certains de ces esclaves parvenaient à s'échapper. Ils trouvaient refuge dans les montagnes environnantes et recréaient un semblant de vie, qui, même difficile, était plus douce que les mauvais traitements et humiliations qu'ils subissaient chez les maîtres. Ils cultivaient pour se nourrir, se regroupaient en hameaux, (îlets), bien cachés dans des endroits difficilement accessibles, comme on peut l'imaginer en voyant l'Ilet à Cordes.
D'autres fuyards formaient des bandes et organisaient de véritables razia vers les fermes des colons blancs. Cela déclencha la chasse aux esclaves "marrons" comme on les appelaient. Ces expéditions étaient impitoyables. Les esclaves repris étaient sévèrement punis : amputés, marqués au fer rouge et à la troisième tentative, exécutés.

Le 10 mai 2006, fut, en France, la première journée commémorative du souvenir de l'esclavage  et de son abolition.


Publié dans La Réunion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
coucou mireille,<br /> rien que de te lire c'est un grand bonheur que je partage. J'espère que cette nouvelle année 2009 t'apportera et nous fera profiter encore beaucoup de joie et de splendeurs.<br /> Je t'embrasse trés fort<br /> monique (la bocca)
Répondre
A
Coucou Mireille,<br /> Sympa de te suivre au fil du temps, Grande Voyageuse !<br /> Que 2009 te fasse découvrir encore et encore de nouveaux chemins, et de nouvelles gens... avec grand bonheur et moult photos !<br /> Je t'embrasse de tout coeur<br /> Anne
Répondre